Les différentes étapes du lancement d’Ethereum

Etape 1 – Frontier: une interface en ligne de commande pour miner des Ethers, et un accès à l’envoi et à l’exécution de contrats.

Sortie en Juin 2015, c’est la version disponible actuellement.

On peut y miner Ether à 10% du taux de libération normal, soit 0.59 Ether par récompense de block.

On peut ensuite utiliser ces Ethers pour faire tourner des programmes ou les échanger contre des biens et services.

Cette version est encore une alpha(!) ce qui implique un risque d’instabilité du réseau, “c’est un nouvel avion de ligne, alors prenez vos parachutes” et il y a des avertissements pour qu’on prenne des précautions avant de verser de l’argent en monnaie courante et/ou en BTC dans le système.


Ethereum parcourt périodiquement le réseau pour le tester et s’assurer qu’il n’y a pas de problème. Ces vérifications se font toutes les 12 heures. A cause de cette instabilité potentielle, on demande aux utilisateurs de bien contrôler l’état du réseau avant d’envoyer leurs paiements.


 

Il se peut (bien que cela soit rare) que les avoirs disparaissent dans la nature sans explication.  Si on est concerné par ce problème, c’est qu’on a trouvé un bug. On doit alors envoyer un mail sous 24 heures pour que Ethereum arrête le réseau, fasse un backup/rollback au dernier état stable, avant de relancer la machine avec les modifications nécessaires à la correction du bug.


Etape 2
: Homestead : la migration qui suit Frontier.

On est toujours sur une interface en ligne de commande mais le système est plus stable.

Trois changements majeurs :

1) Le mining d’Ether est à 100%
2) Il n’y a plus de vérifications ni d’arrêts manuels du réseau systématiques ou à la demande d’un utilisateur, ils sont encore faisables seulement si le consensus le demande.
3) Il n’y a plus d’avertissement vis-à-vis des risques encourus lorsque on verse des sommes dans Ethereum, même si le soft est encore classé comme version Beta jusqu’à Metropolis.

Homestead est à ce jour (Janvier 2016) complet à 57%
https://github.com/ethereum/go-ethereum/milestones

homestad

 

Etape 3 : Metropolis

La release Metropolis va contenir une interface utilisateur user-friendly pour les utilisateurs non avertis d’Ethereum  (plus de ligne de commande donc):

Les changements majeurs sont :

1) Lancement de Mist (le browser de blockchain Ethereum )
2) DAPP Store
3) Inclusion de quelques projets déjà aboutis pour montrer la puissance du réseau.

C’est cette release qu’on attend tous impatiemment, et celle sur laquelle l’équipe d’Ethereum et des développeurs de toute la planète travaillent.

 

Etape 4 : Serenity

Miner en Proof of Work (PoW) est très lourd en coût d’électricité et en dissipation de la chaleur. Ethereum aimerait ne pas contribuer plus qu’il n’en faut au réchauffement planétaire. Ils ont pensé d’abord à un marketplace de coupons carbone pour chaque unité d’Ether minées, mais ils ont vite  abandonné pour passer à une solution algorithmique : le Proof of Stake (PoS).

Passer un network d’un Proof of Work à un Proof of Stake, c’est pas rien, alors ça mérite sa petite release : Serenity. La solution finale sera probablement une Proof of Stake hybride avec un PoW dominant dans lequel les blocs minés en Proof of Stake et ayant un output différent seraient marqués et remontés.

Le Proof of Work est un sérieux gaspillage d’énergie et de puissance. Libéré de cette contrainte, le réseau sera plus fluide, plus efficient, plus facile à comprendre pour les nouveaux arrivants, et plus résistant aux attaques.

2 réflexions sur « Les différentes étapes du lancement d’Ethereum »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *