Le réseau MaidSafe et sa monnaie safecoin.

Imaginez un instant un Internet dans le quel tout ce que vous postez soit toujours disponible même si votre ordi est cassé, même si vous effacez accidentellement la donnée locale.

Imaginez qu’il  soit disponible tout le temps, de n’importe quel quel endroit et à partir de n’importe quel appareil (PC, smartphone, tablette…)

 

Bon, ça va … ce n’est rien de nouveau, vous me direz: c’est déjà le cas dans mon google drive.

 

Oui mais imaginez maintenant que…

Continuer la lecture de « Le réseau MaidSafe et sa monnaie safecoin. »

La Zooz, une Dapp pour le co-voiturage

Au cas où vous ne le saviez pas La’Zooz est une application pour le covoiturage pour particuliers en temps réel.

Encore?  Diriez-vous.  On a déjà eu Uber, BlaBlaCar, Lyft, Super, Sidecar…

Oui il y en a une autre. Mais La’Zooz a une spécificité qui la distingue nettement: son projet est bien le seul  … qui n’appartient à personne.

La Zooz est une plateforme de transport décentralisée, une Dapp  basée sur la blockchain et, au passage, une excellente occasion pour nous de comprendre ce type d’applications par l’analyse d’un cas concret.

 

Continuer la lecture de « La Zooz, une Dapp pour le co-voiturage »

Comprendre Ethereum (2): the Ethereum State Transition Function

Chaque projet blockchain peut être vu comme une application simple bâtie sur une ressource de calcul décentralisée, et qui agit toutefois toutefois en bloc comme si elle était unitaire. On désigne ce paradigme transactional singleton machine with shared-state.

 

distrubutes states

Le bitcoin a montré qu’il est possible d’utiliser les noeuds Internet pour construire un système de transfert de valeur décentralisé, partagé à travers le monde et libre d’utilisation. D’un point de vue théorique le système bitcoin est une version très spécialisée d’une machine cryptographique sécurisée  à base de transactions d’états.

Ethereum va plus loin.

Continuer la lecture de « Comprendre Ethereum (2): the Ethereum State Transition Function »

Les protocols de consensus distribués

Nous savons tous que bitcoin utilise l’onéreuse proof-of-work pour décider quelles transactions vont être incluses dans sa blockchain.

Le méchanisme est une sorte de winner take all: à chaque transaction des dizaines de milliers de mineurs lancent des calculs mais un seul trouve la solution qui la valide. Lorsque Satoshi Nakamoto a conçu le bitcoin il n’avait certainement pas l’objectif d’optimiser: son souci était déjà de faire marcher la première  criptomonnaie au monde, objectif qu’il a atteint peut être même au delà de ses espoirs.

Aujourd’hui, avec du recul, nous savons qu’il existe des algorithmes de consensus distribués plus efficaces que celui du bitcoin, qui ne font pas appel à une quantité de calcul excessive et surtout superflue.

Continuer la lecture de « Les protocols de consensus distribués »

Ethereum vs. Bitcoin: les différences

 

Bitcoin et Ethereum sont des plateforme open source qui ont quatre points communs: un criptomonnaie sous-jacente, une blockchain intrinsèque, un mécanisme de consensus décentralisé basé sur un preuve de calcul, et de mineurs qui soutiennent le réseau. A première vue ils devraient être semblables mais en creusant un peu plus, la réalité révèle que Bitcoin et Ethereum ont plus de différences que de similarités.

1. la blockchain Ethereum accepte un nouveau bloc tout les 12 secondes comparée au Bitcoin qui demande 10 minutes. Cet aspect, permis par l’utilisation du protocole Ghost  (Greedy Heaviest Observed Subtree), donne des temps de transaction plus rapides. 

Continuer la lecture de « Ethereum vs. Bitcoin: les différences »

Comprendre Ethereum (1)

Contrairement à la blockchain du bitcoin,  Ethereum intègre un langage de programmation Turing-complet qui permet d’exposer des méthodes qui sont appelées dynamiquement par d’autres contrats ou par des agents externes.  Ethereum est donc un protocole conçu pour construire des applications décentralisées (Dapp) dans des situations où  la sécurité doit être au rendez-vous, on veut pouvoir développer rapidement et on souhaite (éventuellement) de l’interaction entre applications différentes.

Le coeur du moteur blockchain est sa capacité à vérifier une transaction numérique via le consensus d’une communauté d’utilisateurs distribuée, sans avoir à gérer la confiance via une autorité centrale.

Continuer la lecture de « Comprendre Ethereum (1) »

Des enveloppes Soleau avec la blockchain

Un des premiers services disponibles basés sur la blockchain est le site proofofexistence.com. Les utilisateurs peuvent horodater à jamais un document électronique et constituer ainsi une enveloppe Soleau qui certifie l'existence de données numériques. L'intégrité est garantie par la cryptographie, le horodatage est assuré par le mécanisme de timestamping de la blockchain. 

proofofexistence.com garde trace à l'infini de l'âge d'un document électronique sans en révéler le contenu.

Continuer la lecture de « Des enveloppes Soleau avec la blockchain »

La Blockchain comme solution aux database leaks

Fin décembre 2015 un hacker informatique a forcé une base de données web contenant les informations personnelles de 191 millions de citoyens américains. La base de données contenait  les votes et les orientations politiques des citoyens.

La fuite est significative puisque elle concerne beaucoup de personnes et il est fort probable que la raison soit une mauvaise configuration de la base de données et du backend informatique qui a laissé porte ouverte pour l’accès à ses données.

L’utilisation d’une blockchain aurait protégé les données d’une attaque pirate aussi bien que celle d’une erreur humaine. Voyons pourquoi.

Continuer la lecture de « La Blockchain comme solution aux database leaks »