Ripple: HTTP pour l’argent

 

Ripple, aussi appelé le Ripple Transaction Protocol (RTXP), est construit sur un protocole internet distribué et open source qui contient un registre publique (mis à jour par consensus) et une monnaie native appelée XRP (ou ripple).

Lancé en 2012, le réseau Ripple vise à permettre des « transactions financières mondiales sécurisées, instantanées et presque gratuites, de toute taille sans rejet de débit ». Il prend en charge n’importe quelle monnaie fiduciaire, crypto-monnaie, commodité ou toute autre unité de valeur telle que miles aériens, minutes mobiles, distances de GPS…

Ripple est un protocole pour l’échange de monnaies qu’on pourrait qualifier de « HTTP pour l’argent ». Comme HTTP, son utilisation est libre et sans licence, comme bitcoin il permet des transactions en argent.

En 2016, Ripple est la troisième plus importante crypto-monnaie par capitalisation boursière, après bitcoin et ethereum.

Le protocole Ripple a été de plus en plus adopté par les banques et les réseaux de paiement comme technologie d’infrastructure de règlement. Ripple supporte deux types de monnaies: XRP and IOUs.

  • XRP est la monnaie native de Ripple
  • IOUs: toutes monnaies qui ne sont pas XRP, sont représentes par des IOUs (IOU signifiant « I Owe You », c’est-à-dire « Je Te Dois »).

ripple2

 

Ripple vérifie ses transactions d’une façon fondamentalement différente du Bitcoin.

1) Le bitcoin utilise le mining, brillant dans l’idée  mais très coûteux en énergie dans le concret. De plus le hash SHA-256 incite le mineurs à s’équiper de toujours plus de puissance de calcul (GPU ou ASIC). Cela confère au BTC un coté antidémocratique puisque la victoire va toujours aux pools d’ordinateurs les plus puissants. Ripple a un autre approche: la monnaie a été crée d’un coup et en amont dans la comptabilité globale du protocole. Les défenseurs du BTC parlent (en ricanant un tantinet) de monnaie pré-extraite pour laquelle il n’y a aucun problème mathématique à résoudre. En effet, les fondateurs de Ripple ont tout simplement créé from scratch 100 milliards de XRP.

2) Dans Ripple  la monnaie est intrinsèquement liée au système de paiement, ce qui lui permet de vérifier ses transactions. Dans les autres crypto monnaies, monnaie et système de paiement sont séparés: la monnaie est au centre et le système de paiement l’entoure pour permettre les échanges. Dans Ripple tout est uni et on peut dire que c’est la monnaie qui permet le système de paiement, plutôt que le contraire. 

3)  le système de paiement Ripple est agnostique aux monnaies et il est très flexible: dans des IOUs on peut mettre toutes sortes de monnaies, bitcoin, litecoin, dogecoin… les monnaies fiduciaires (€$£Y…), ou même sa propre monnaie. La seule limite est qu’il y ait assez de personnes ayant confiance dans la monnaie: avec Ripple, on pourrait lancer une monnaie spécifique pour notre famille, par exemple. Le tout c’est d’avoir du monde près à négocier dans notre monnaie privée. Pour initialiser l’environnement des échanges, les utilisateurs définissent des relations de confiance entre eux. Lors d’un paiement, ces informations sont envoyées avec les termes de paiement. L’échange se fait seulement s’il y a assez de confiance (directe ou indirecte) entre les parties.

Il va de soi que les cas d’utilisation les plus intéressants sont les passerelles (IOUs gateways) qui forment un triple pont entre crypto monnaies, monnaies traditionnelles et monnaies privées.

Les marchands peuvent recevoir les monnaies avec lesquelles ils travaillent habituellement même si le paiement initial s’est fait avec une crypto monnaie. Le passage par la case Ripple applique un filtre qui fait qu’elle se montrera de manière transparente comme la monnaie d’usage du marchand. Les passerelles sont donc ces tunnels qui permettent aux monnaies autres que XRP d’entrer et sortir du système. La plateforme d’échange par exemple Bitstamp est parmi les plus grandes passerelles Ripple au monde. Elle permet de négocier des bitcoins vers et à partir de Ripple.  

Il est important de souligner que les gateways Ripple sont un point de régulation, en ce sens ils by-passent les soucis que pourraient avoir le bitcoin dans la lutte contre le blanchiment d’argent.

Lorsque les utilisateurs négocient en XRP ils n’ont pas besoin de relations fiduciaires entre eux, ils peuvent simplement envoyer des montants dans la plateforme.

Pour les paiements libellés dans tous les autres actifs, le registre Ripple enregistre uniquement les sommes dues par un utilisateur à un autre. De cette façon, tous ces actifs sont représentés comme des dettes. Comme Ripple ne conserve que les enregistrements dans son registre et n’a pas de pouvoir d’exécution dans le monde réel, cela implique faire confiance. Les utilisateurs doivent préciser en quels autres utilisateurs ils ont confiance, pour quel montant maximal, pour chaque type d’actifs.

Si les deux acteurs d’une vente-achat se font confiance l’un l’autre, l’échange se fait dans les limites fixées par chaque utilisateur. Si toutefois les utilisateurs n’ont pas directement établi une relation de confiance, le système essaie de trouver un chemin entre les deux de telle façon que chaque maillon de la voie est entre deux utilisateurs qui disposent d’une relation de confiance. Ce mécanisme effectuant des paiements à travers un réseau de partenaires de confiance est nommé rippling.

 

3 pensées sur “Ripple: HTTP pour l’argent”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *