La blockchain Steem (2/2)

Si nous savons tous que WordPress est populaire, nous ne savons peut-être pas à quel point il l’est: par WordPress passe les 26 % du web, plus de 500 sites sont créés chaque jour et l’année 2015 a vu transiter plus de 660 millions de post.

Imaginons un instant ce qui pourrait arriver si on disait aux blogueurs du monde entier qu’à partir de maintenant ils peuvent être payés  pour leur contenu plutôt que payer pour pouvoir poster leurs articles.

Steem a le potentiel (nous disons bien le potentiel) pour devenir la nouvelle plate-forme mondiale décentralisée non seulement pour les blogs, mais aussi pour les autres contenus du web.

Continuer la lecture de « La blockchain Steem (2/2) »

IPFS et la décentralisation du WEB

 

Il y a eu dans le passé de nombreuses tentatives d’implémentation d’un système global de fichiers distribués. Certains d’entre eux ont eu un succès significatif. Si parmi les tentatives académiques on peut citer AFS, c’est en dehors du milieu universitaire qu’on trouve les systèmes les plus performants. Les applications peer-to-peer de partage de fichiers principalement orientés audio et vidéo Napster, KaZaA et BitTorrent supportent plus de 100 millions d’utilisateurs simultanés. BitTorrent gère des dizaines de millions de nœuds quotidiennement.

Continuer la lecture de « IPFS et la décentralisation du WEB »

The Lightining Network pour un réseau bitcoin totalement scalable

Tout le monde sait que le bitcoin en tant que plate-forme de paiement a aujourd’hui de grosses limites et ne pourra pas couvrir les besoins du commerce mondial dans un futur proche.

Le protocole impose que toutes les modifications d’état soient diffusées à tous les participants afin que tous les full-nodes trouvent ensemble un consensus sur la situation des soldes. Le fait que chaque noeud dans le réseau doive connaître chaque transaction est un frein significatif à la capacité du réseau d’englober les transactions financières à échelle planétaire.
Continuer la lecture de « The Lightining Network pour un réseau bitcoin totalement scalable »

Common Accord: le pont smart contracts / contrats papier

 

Common Accord:

  • Bringing the world to agreement
  • Turning smart contracts into legally enforceable contracts.

A elles seules, les phrases d’accueil sont tout un programme et laissent entrevoir la puissance de ce produit Open Source.

Mais procédons par ordre. Connaissez-vous les InCoTerms ?

Continuer la lecture de « Common Accord: le pont smart contracts / contrats papier »

Bitcoin: la mise à jour Segregated Witness

 

Pieter Wuille, un des développeurs historiques du bitcoin, a récemment terminé une mise à jour très attendue du protocole: la Segregated Witness, ou SegWit, pour faire court.

Pieter Wuille BTC introduit le code source de base Distincts Témoin
Pieter Wuille
Cette annonce marque la fin d’une longue attente: une des plus importantes features du client Bitcoin pour l’évolutivité du réseau. Les mineurs seront bientôt en mesure de mettre à jour leur logiciel pour l’inclure dans leur réseau. La mise en place des SegWit sera aussi simple que de télécharger un nouveau client et de l’exécuter sur leur nœud.

 

La programmation de smart contracts: une opération hautement délicate.

 

La programmation des smart contracts  ressemble à bien des égards à la programmation traditionnelle. A première vue, un code smart contract  est simple et paraît familier aux programmeurs. De ce fait, nous avons ont souvent l’impression de devoir juste apprendre une nouvelle syntaxe avant de devenir opérationnels.

Afficher l'image d'origine
Exemple d’un smart contract basique:  la création d’un token sous Ethereum

Continuer la lecture de « La programmation de smart contracts: une opération hautement délicate. »

BigchainDB: le database blockchain évolutif.

Si on mesure le performances de la blockchain Bitcoin avec les critères des DB traditionnels, on a un retour catastrophique:

  1. le throughput est de seulement quelques transactions par seconde (tps),
  2. la latence avant qu’une opération d’écriture se fasse est de 10 minutes
  3. la capacité est quelques douzaines de GB
  4. il n’y pas de scalability linéaire lors de l’ajout de noeuds: avec un doublement de noeuds, le trafic de réseau quadruple sans aucune amélioration du throughput de la latence ou de la capacité.
  5. l’ajout de noeuds se fait correctement jusqu’à environ 10.000, puis la performance chute.
  6. Il n’y a pas la possibilité de faire des query sur les données, avec ou sans SQL.

Continuer la lecture de « BigchainDB: le database blockchain évolutif. »

Blockchain: la fin du big data ?

Si la production des données numériques dans le monde a le vent en poupe, 90 % de ces données ont été produites dans les deux dernières années, Facebook y est bien pour quelque chose. Le plus grand réseau social en ligne, a récolté 300 petabytes de données personnelles depuis son commencement, cent fois la quantité que la Bibliothèque du Congrès a pu collecter en deux siècles!

Continuer la lecture de « Blockchain: la fin du big data ? »

DAO: Contractors et Curators

Puisque une DAO est un logiciel pur, il ne peut évidemment  pas prendre des mesures et exécuter des actions dans le monde réel.
Une DAO  ne peut pas effectuer des actions telles que fabriquer un objet, construire un pont, balayer une rue…  Pour cela il peut toutefois engager des contractors qui eux savent réaliser ces tâches.

Continuer la lecture de « DAO: Contractors et Curators »

Les consensus: Proof of work vs Proof of stake

L’état du système bitcoin à un instant T est une collection de outputs de transactions non dépensées qu’on appelle UTXO.

L’argent disponible dans chacun de ces outputs est protégé cryptographiquement par le protocole de la monnaie: quiconque veuille dépenser une somme dans un UTXO doit fournir la preuve qu’il en est bien le propriétaire.

Continuer la lecture de « Les consensus: Proof of work vs Proof of stake »