Bitcoin: la mise à jour Segregated Witness

 

Pieter Wuille, un des développeurs historiques du bitcoin, a récemment terminé une mise à jour très attendue du protocole: la Segregated Witness, ou SegWit, pour faire court.

Pieter Wuille BTC introduit le code source de base Distincts Témoin
Pieter Wuille
Cette annonce marque la fin d’une longue attente: une des plus importantes features du client Bitcoin pour l’évolutivité du réseau. Les mineurs seront bientôt en mesure de mettre à jour leur logiciel pour l’inclure dans leur réseau. La mise en place des SegWit sera aussi simple que de télécharger un nouveau client et de l’exécuter sur leur nœud.

 

La programmation de smart contracts: une opération hautement délicate.

 

La programmation des smart contracts  ressemble à bien des égards à la programmation traditionnelle. A première vue, un code smart contract  est simple et paraît familier aux programmeurs. De ce fait, nous avons ont souvent l’impression de devoir juste apprendre une nouvelle syntaxe avant de devenir opérationnels.

Afficher l'image d'origine
Exemple d’un smart contract basique:  la création d’un token sous Ethereum

Continuer la lecture de « La programmation de smart contracts: une opération hautement délicate. »

BigchainDB: le database blockchain évolutif.

Si on mesure le performances de la blockchain Bitcoin avec les critères des DB traditionnels, on a un retour catastrophique:

  1. le throughput est de seulement quelques transactions par seconde (tps),
  2. la latence avant qu’une opération d’écriture se fasse est de 10 minutes
  3. la capacité est quelques douzaines de GB
  4. il n’y pas de scalability linéaire lors de l’ajout de noeuds: avec un doublement de noeuds, le trafic de réseau quadruple sans aucune amélioration du throughput de la latence ou de la capacité.
  5. l’ajout de noeuds se fait correctement jusqu’à environ 10.000, puis la performance chute.
  6. Il n’y a pas la possibilité de faire des query sur les données, avec ou sans SQL.

Continuer la lecture de « BigchainDB: le database blockchain évolutif. »

Les consensus: Proof of work vs Proof of stake

L’état du système bitcoin à un instant T est une collection de outputs de transactions non dépensées qu’on appelle UTXO.

L’argent disponible dans chacun de ces outputs est protégé cryptographiquement par le protocole de la monnaie: quiconque veuille dépenser une somme dans un UTXO doit fournir la preuve qu’il en est bien le propriétaire.

Continuer la lecture de « Les consensus: Proof of work vs Proof of stake »

Combien ça coûterait une attaque 51% ?

En théorie, un pirate informatique avec assez de puissance de calcul (plus de 50% du cumul total) peut dépenser ses bitcoins plus d’une fois (double spending), bloquer les confirmations des autres transactions ou encore faire un rewind sur ses propres transactions.  

En un mot le pirate peut façonner à son gré le présent et re-écrire le passé historique de la blockchain.

Mais ce n’st pas tout: ce même pirate peut aussi décider de bloquer des miners en empêchant leur les I/O blockchain, interdire l’accès de certains marchands au système ou encore restreindre le mining du bitcoin uniquement aux adresses IP de ses ordinateurs, s’appropriant ainsi les profits du mining.

Continuer la lecture de « Combien ça coûterait une attaque 51% ? »

Le protocole du bitcoin est plus celui de l’or que celui d’une monnaie d’échange.

Pourquoi l’or est digne de confiance ? Parce qu’il y a une relation mathématique qui lie 79 protons dans son atome et que jusqu’ici l’alchimie ne nous a pas permis de renverser cette relation. Il en va de même pour les crypto monnaies et notamment le bitcoin.

gold-atom

Cette affirmation, à première vue très rassurante, n’a pas empêche Mike Hearn, un de développeurs historiques, d’affirmer qu’il était mort (le bitcoin pas Mike) avant de quitter le projet à cause d’un désaccord irrévocable de fond avec la ligne prise (ou plutôt pas prise) par l’ensemble des décideurs.

Continuer la lecture de « Le protocole du bitcoin est plus celui de l’or que celui d’une monnaie d’échange. »

La Zooz, une Dapp pour le co-voiturage

Au cas où vous ne le saviez pas La’Zooz est une application pour le covoiturage pour particuliers en temps réel.

Encore?  Diriez-vous.  On a déjà eu Uber, BlaBlaCar, Lyft, Super, Sidecar…

Oui il y en a une autre. Mais La’Zooz a une spécificité qui la distingue nettement: son projet est bien le seul  … qui n’appartient à personne.

La Zooz est une plateforme de transport décentralisée, une Dapp  basée sur la blockchain et, au passage, une excellente occasion pour nous de comprendre ce type d’applications par l’analyse d’un cas concret.

 

Continuer la lecture de « La Zooz, une Dapp pour le co-voiturage »

Les protocols de consensus distribués

Nous savons tous que bitcoin utilise l’onéreuse proof-of-work pour décider quelles transactions vont être incluses dans sa blockchain.

Le méchanisme est une sorte de winner take all: à chaque transaction des dizaines de milliers de mineurs lancent des calculs mais un seul trouve la solution qui la valide. Lorsque Satoshi Nakamoto a conçu le bitcoin il n’avait certainement pas l’objectif d’optimiser: son souci était déjà de faire marcher la première  criptomonnaie au monde, objectif qu’il a atteint peut être même au delà de ses espoirs.

Aujourd’hui, avec du recul, nous savons qu’il existe des algorithmes de consensus distribués plus efficaces que celui du bitcoin, qui ne font pas appel à une quantité de calcul excessive et surtout superflue.

Continuer la lecture de « Les protocols de consensus distribués »

Ethereum vs. Bitcoin: les différences

 

Bitcoin et Ethereum sont des plateforme open source qui ont quatre points communs: un criptomonnaie sous-jacente, une blockchain intrinsèque, un mécanisme de consensus décentralisé basé sur un preuve de calcul, et de mineurs qui soutiennent le réseau. A première vue ils devraient être semblables mais en creusant un peu plus, la réalité révèle que Bitcoin et Ethereum ont plus de différences que de similarités.

1. la blockchain Ethereum accepte un nouveau bloc tout les 12 secondes comparée au Bitcoin qui demande 10 minutes. Cet aspect, permis par l’utilisation du protocole Ghost  (Greedy Heaviest Observed Subtree), donne des temps de transaction plus rapides. 

Continuer la lecture de « Ethereum vs. Bitcoin: les différences »

Comment la prochaine division par deux de l’émission de BTC peut impacter le prix

L’année 2016 verra la réduction par deux de la quantité d’argent contenu dans chaque nouveau bloc BTC émis. Cela raréfie automatiquement le bien et tous se demandent si et comment cela impactera le prix de plus importante crypto-monnaie au monde.

Continuer la lecture de « Comment la prochaine division par deux de l’émission de BTC peut impacter le prix »