NumerAI: le machine learning rencontre la blockchain.

 

L’intelligence artificielle et la blockchain sont deux secteurs en forte croissance, qui feront sans doute des merveilles dans les 10 ans à venir.

A présent, ce qui distingue le plus ces deux technologies est à mon sens le caractère bien plus prévisible de l’AI: on en parle depuis des années et cela fait longtemps que des films, des articles de vulgarisation (pour le grand publique) ainsi que des publications techniques (pour le métier), esquissent le futur des machines intelligentes en nous donnant un avant-goût des percées futures.

De son côté, la blockchain est une nouveauté qui arrive comme une météorite. Le potentiel disruptif des deux est peut-être identique mais le caractère ponctuel et inattendu de la blockchain, couplé à son étonnant dynamisme, vont lui faire faire des vagues bien plus hautes à court et moyen terme. C’est mon avis, en tous cas.

Ayant travaillé dans les deux secteurs, notamment dans la prédiction AI de données boursières, je me fais un plaisir dans ce post de vous parler de Numerai, un hedge fund blockchain-based qui recrute ses prédictions via blockchain.

Continuer la lecture de « NumerAI: le machine learning rencontre la blockchain. »

Blockchain: les banques se cherchent toujours

 

L’arrivée du PC a décentralisé le computing et l’information. Si dans les années 70 les mainframes localisaient en très peu d’endroits le peu de calcul qu’on pouvait se permettre, l’arrivée des PC a distribué la puissance de calcul sur nos bureaux.

L’arrivée de l’Internet a ensuite décentralisé l’information. Elle rebondit aujourd’hui entre des milliers de sites différents (sociaux, blog…) produite par monsieur Tout le Monde, tout comme par des pros de la presse classique.

De la même manière, l’arrivée des crypto-monnaies blockchain est en train de décentraliser l’Economie.

Continuer la lecture de « Blockchain: les banques se cherchent toujours »

Algorand: une alternative au PoW

 

Le professeur Silvio Micali du MIT, l’un des meilleurs cryptographes au monde, a récemment publié un document très intéressant intitulé ALGORAND The Efficient and Democratic Ledger où il expose une nouvelle manière de sécuriser une blockchain. Il s’agit d’une solution élégante au problème des généraux byzantins qui permet de se passer de la proof-of-work. Silvio Micali a reçu le Prix Turing (en informatique), le Prix Goedel (en science informatique théorique) et le prix RSA (en cryptographie). Il est notamment co-inventeur du protocole zero-knowledge-proof (ZKP) utilisé par exemple dans Z-Cash.

Si cette innovation devait être appliquée au bitcoin (pour l’instant elle est plutôt applicable dans des réseaux synchrones) elle changerait complètement son visage.

Le professeur Micali a profité de l’exposition de sa nouvelle méthode pour affirmer que les ledger blockchain sont une des technologies de pointe de l’histoire de l’humanité et qu’il est urgent de s’y intéresser de très près. Sans crainte d’exagérer, il a affirmé:

“I believe the public ledger is going to be as beautiful and as useful as any physical infrastructure we have created and I really urge you to devote all of your attention to it.”

C’est pas beau ça ?

Continuer la lecture de « Algorand: une alternative au PoW »

Bitcoin Unlimited: encore sur la taille des blocs

 

La recherche autour des blockchain est toujours aussi dynamique et depuis quelque temps un nouveau terme est apparu dans la sphère médiatique, celui de Bitcoin Unlimited (BU). De quoi s’agit-il concrètement ?

Bitcoin Unlimited est un full client qui se propose comme alternative au Bitcoin Core, le client original. Il offre un haut degré de sécurité et propose deux innovations majeures.

A) Il supprime la limite sur la taille des blocs, figée à 1 mégaoctet dans Bitcoin Core. Chaque utilisateur va pouvoir paramétrer la taille des blocs qu’il souhaite accepter, d’où découle un marché de la taille déterminée par consensus.

B) La couche consensus de Bitcoin Unlimited est plus propre puisqu’elle préserve sa propriété argent, dans le sens où elle ne fait que du consensus. Les blocs problématiques à accepter pour des raisons techniques (et non de cohérence dans la balance des avoirs) sont traités dans une couche différente où le consensus réseau n’est pas critique.

Nous verrons que  Bitcoin Unlimited peut occasionner un hard fork.

Continuer la lecture de « Bitcoin Unlimited: encore sur la taille des blocs »

La BCE en mode bitcoin.

 

La nouvelle est revenue sur les devants de la scène mi-décembre dans les principaux médias d’information: la BCE réfléchit à une opération d’envergure du type monnaie hélicoptère. Il s’agit de distribuer directement de l’argent aux citoyens sans passer par les banques. Dans le monde anglo-saxon, on définit ce concept Quantitative Easing for People ou en abrégé QE4People. Ce n’est rien de plus que de la bonne vieille planche à billets et donc de la création d’argent ex-nihilo, seulement les destinataires changent et l’argent va directement dans votre poche, sans passer par des intermédiaires, qu’ils soient des banques ou des Etats.

Emettre de l’argent sans passer par des institutions? Cela semble familier dans notre crypto-monde: bah oui, c’est la base même du bitcoin.

Continuer la lecture de « La BCE en mode bitcoin. »

Crypto-monnaie et anonymat

On reproche fréquemment au bitcoin d’être anonyme. Avoir de l’argent numérique décentralisé, de l’or digital, est fascinant et intéresse de nombreux acteurs économiques, mais la crainte d’ouvrir la voie à toutes sortes d’activités illicites couvertes sous anonymat reste, à tort ou à raison, l’un des freins à l’adoption.
En analysant la question sous un angle plus technique, on comprend toutefois que cette appréhension peut être largement atténuée: le bitcoin n’est pas si anonyme qu’il en a l’air… Si d’une part nous n’avons pas besoin de fournir des informations d’identité pour créer un portefeuille ou envoyer une transaction, d’autre part tout ce qui passe dans la blockchain bitcoin est en clair, ce qui rend les transactions publiquement traçables. Tout le monde peut ainsi créer un explorateur des données blockchain, comme le fait par exemple le site www.blockchain.info.
Les adresses Bitcoin ne sont pas, eux-mêmes, reliés à une personne ou une entité, voilà pourquoi on dit que le Bitcoin est pseudonyme. Cependant, l’identité d’une personne peut être associée à une adresse Bitcoin par d’autres moyens. Lorsque cela se produit, on peut reconstruire les actions de cette personne dans le futur et dans le passé suivant l’historique blockchain. Une violation de l’anonymat individuel ponctuelle, peut aller jusqu’à révéler l’ensemble des transactions Bitcoin d’un individu.

Continuer la lecture de « Crypto-monnaie et anonymat »

The Lightining Network pour un réseau bitcoin totalement scalable

Tout le monde sait que le bitcoin en tant que plate-forme de paiement a aujourd’hui de grosses limites et ne pourra pas couvrir les besoins du commerce mondial dans un futur proche.

Le protocole impose que toutes les modifications d’état soient diffusées à tous les participants afin que tous les full-nodes trouvent ensemble un consensus sur la situation des soldes. Le fait que chaque noeud dans le réseau doive connaître chaque transaction est un frein significatif à la capacité du réseau d’englober les transactions financières à échelle planétaire.
Continuer la lecture de « The Lightining Network pour un réseau bitcoin totalement scalable »

Quelques stats sur le bitcoin comme moyen de paiement

 

Le site Ecoreuil.fr vient de produire une infographie sur le Bitcoin. 
qui contient de nombreux faits intéressants. Elle  synthétise plusieurs statistiques agrégées et quelques données clés de l’écosystème bitcoin.

Je vous propose de la découvrir dans cet article avec un focus particulier sur le dernier slide qui compare le bitcoin aux autres moyens de paiement.

Continuer la lecture de « Quelques stats sur le bitcoin comme moyen de paiement »

Bitcoin: la mise à jour Segregated Witness

 

Pieter Wuille, un des développeurs historiques du bitcoin, a récemment terminé une mise à jour très attendue du protocole: la Segregated Witness, ou SegWit, pour faire court.

Pieter Wuille BTC introduit le code source de base Distincts Témoin
Pieter Wuille
Cette annonce marque la fin d’une longue attente: une des plus importantes features du client Bitcoin pour l’évolutivité du réseau. Les mineurs seront bientôt en mesure de mettre à jour leur logiciel pour l’inclure dans leur réseau. La mise en place des SegWit sera aussi simple que de télécharger un nouveau client et de l’exécuter sur leur nœud.

 

La programmation de smart contracts: une opération hautement délicate.

 

La programmation des smart contracts  ressemble à bien des égards à la programmation traditionnelle. A première vue, un code smart contract  est simple et paraît familier aux programmeurs. De ce fait, nous avons ont souvent l’impression de devoir juste apprendre une nouvelle syntaxe avant de devenir opérationnels.

Afficher l'image d'origine
Exemple d’un smart contract basique:  la création d’un token sous Ethereum

Continuer la lecture de « La programmation de smart contracts: une opération hautement délicate. »