Algorand: une alternative au PoW

 

Le professeur Silvio Micali du MIT, l’un des meilleurs cryptographes au monde, a récemment publié un document très intéressant intitulé ALGORAND The Efficient and Democratic Ledger où il expose une nouvelle manière de sécuriser une blockchain. Il s’agit d’une solution élégante au problème des généraux byzantins qui permet de se passer de la proof-of-work. Silvio Micali a reçu le Prix Turing (en informatique), le Prix Goedel (en science informatique théorique) et le prix RSA (en cryptographie). Il est notamment co-inventeur du protocole zero-knowledge-proof (ZKP) utilisé par exemple dans Z-Cash.

Si cette innovation devait être appliquée au bitcoin, elle changerait complètement son visage.

Le professeur Micali a profité de l’exposition de sa nouvelle méthode pour affirmer que les ledger blockchain sont une des technologies de pointe de l’histoire de l’humanité et qu’il est urgent de s’y intéresser de très près. Sans crainte d’exagérer, il a affirmé:

“I believe the public ledger is going to be as beautiful and as useful as any physical infrastructure we have created and I really urge you to devote all of your attention to it.”

C’est pas beau ça ?

Continuer la lecture de « Algorand: une alternative au PoW »

Bitcoin Unlimited: encore sur la taille des blocs

 

La recherche autour des blockchain est toujours aussi dynamique et depuis quelque temps un nouveau terme est apparu dans la sphère médiatique, celui de Bitcoin Unlimited (BU). De quoi s’agit-il concrètement ?

Bitcoin Unlimited est un full client qui se propose comme alternative au Bitcoin Core, le client original. Il offre un haut degré de sécurité et propose deux innovations majeures.

A) Il supprime la limite sur la taille des blocs, figée à 1 mégaoctet dans Bitcoin Core. Chaque utilisateur va pouvoir paramétrer la taille des blocs qu’il souhaite accepter, d’où découle un marché de la taille déterminée par consensus.

B) La couche consensus de Bitcoin Unlimited est plus propre puisqu’elle préserve sa propriété argent, dans le sens où elle ne fait que du consensus. Les blocs problématiques à accepter pour des raisons techniques (et non de cohérence dans la balance des avoirs) sont traités dans une couche différente où le consensus réseau n’est pas critique.

Nous verrons que  Bitcoin Unlimited peut occasionner un hard fork.

Continuer la lecture de « Bitcoin Unlimited: encore sur la taille des blocs »

La BCE en mode bitcoin.

 

La nouvelle est revenue sur les devants de la scène mi-décembre dans les principaux médias d’information: la BCE réfléchit à une opération d’envergure du type monnaie hélicoptère. Il s’agit de distribuer directement de l’argent aux citoyens sans passer par les banques. Dans le monde anglo-saxon, on définit ce concept Quantitative Easing for People ou en abrégé QE4People. Ce n’est rien de plus que de la bonne vieille planche à billets et donc de la création d’argent ex-nihilo, seulement les destinataires changent et l’argent va directement dans votre poche, sans passer par des intermédiaires, qu’ils soient des banques ou des Etats.

Emettre de l’argent sans passer par des institutions? Cela semble familier dans notre crypto-monde: bah oui, c’est la base même du bitcoin.

Continuer la lecture de « La BCE en mode bitcoin. »

The Lightining Network pour un réseau bitcoin totalement scalable

Tout le monde sait que le bitcoin en tant que plate-forme de paiement a aujourd’hui de grosses limites et ne pourra pas couvrir les besoins du commerce mondial dans un futur proche.

Le protocole impose que toutes les modifications d’état soient diffusées à tous les participants afin que tous les full-nodes trouvent ensemble un consensus sur la situation des soldes. Le fait que chaque noeud dans le réseau doive connaître chaque transaction est un frein significatif à la capacité du réseau d’englober les transactions financières à échelle planétaire.
Continuer la lecture de « The Lightining Network pour un réseau bitcoin totalement scalable »

Quelques stats sur le bitcoin comme moyen de paiement

 

Le site Ecoreuil.fr vient de produire une infographie sur le Bitcoin. 
qui contient de nombreux faits intéressants. Elle  synthétise plusieurs statistiques agrégées et quelques données clés de l’écosystème bitcoin.

Je vous propose de la découvrir dans cet article avec un focus particulier sur le dernier slide qui compare le bitcoin aux autres moyens de paiement.

Continuer la lecture de « Quelques stats sur le bitcoin comme moyen de paiement »

Bitcoin: la mise à jour Segregated Witness

 

Pieter Wuille, un des développeurs historiques du bitcoin, a récemment terminé une mise à jour très attendue du protocole: la Segregated Witness, ou SegWit, pour faire court.

Pieter Wuille BTC introduit le code source de base Distincts Témoin
Pieter Wuille
Cette annonce marque la fin d’une longue attente: une des plus importantes features du client Bitcoin pour l’évolutivité du réseau. Les mineurs seront bientôt en mesure de mettre à jour leur logiciel pour l’inclure dans leur réseau. La mise en place des SegWit sera aussi simple que de télécharger un nouveau client et de l’exécuter sur leur nœud.

 

La programmation de smart contracts: une opération hautement délicate.

 

La programmation des smart contracts  ressemble à bien des égards à la programmation traditionnelle. A première vue, un code smart contract  est simple et paraît familier aux programmeurs. De ce fait, nous avons ont souvent l’impression de devoir juste apprendre une nouvelle syntaxe avant de devenir opérationnels.

Afficher l'image d'origine
Exemple d’un smart contract basique:  la création d’un token sous Ethereum

Continuer la lecture de « La programmation de smart contracts: une opération hautement délicate. »

BigchainDB: le database blockchain évolutif.

Si on mesure le performances de la blockchain Bitcoin avec les critères des DB traditionnels, on a un retour catastrophique:

  1. le throughput est de seulement quelques transactions par seconde (tps),
  2. la latence avant qu’une opération d’écriture se fasse est de 10 minutes
  3. la capacité est quelques douzaines de GB
  4. il n’y pas de scalability linéaire lors de l’ajout de noeuds: avec un doublement de noeuds, le trafic de réseau quadruple sans aucune amélioration du throughput de la latence ou de la capacité.
  5. l’ajout de noeuds se fait correctement jusqu’à environ 10.000, puis la performance chute.
  6. Il n’y a pas la possibilité de faire des query sur les données, avec ou sans SQL.

Continuer la lecture de « BigchainDB: le database blockchain évolutif. »

Les consensus: Proof of work vs Proof of stake

L’état du système bitcoin à un instant T est une collection de outputs de transactions non dépensées qu’on appelle UTXO.

L’argent disponible dans chacun de ces outputs est protégé cryptographiquement par le protocole de la monnaie: quiconque veuille dépenser une somme dans un UTXO doit fournir la preuve qu’il en est bien le propriétaire.

Continuer la lecture de « Les consensus: Proof of work vs Proof of stake »

Combien ça coûterait une attaque 51% ?

En théorie, un pirate informatique avec assez de puissance de calcul (plus de 50% du cumul total) peut dépenser ses bitcoins plus d’une fois (double spending), bloquer les confirmations des autres transactions ou encore faire un rewind sur ses propres transactions.  

En un mot le pirate peut façonner à son gré le présent et re-écrire le passé historique de la blockchain.

Mais ce n’st pas tout: ce même pirate peut aussi décider de bloquer des miners en empêchant leur les I/O blockchain, interdire l’accès de certains marchands au système ou encore restreindre le mining du bitcoin uniquement aux adresses IP de ses ordinateurs, s’appropriant ainsi les profits du mining.

Continuer la lecture de « Combien ça coûterait une attaque 51% ? »