Le réseau MaidSafe et sa monnaie safecoin.

Imaginez un instant un Internet dans le quel tout ce que vous postez soit toujours disponible même si votre ordi est cassé, même si vous effacez accidentellement la donnée locale.

Imaginez qu’il  soit disponible tout le temps, de n’importe quel quel endroit et à partir de n’importe quel appareil (PC, smartphone, tablette…)

 

Bon, ça va … ce n’est rien de nouveau, vous me direz: c’est déjà le cas dans mon google drive.

 

Oui mais imaginez maintenant que…

Continuer la lecture de « Le réseau MaidSafe et sa monnaie safecoin. »

Combien ça coûterait une attaque 51% ?

En théorie, un pirate informatique avec assez de puissance de calcul (plus de 50% du cumul total) peut dépenser ses bitcoins plus d’une fois (double spending), bloquer les confirmations des autres transactions ou encore faire un rewind sur ses propres transactions.  

En un mot le pirate peut façonner à son gré le présent et re-écrire le passé historique de la blockchain.

Mais ce n’st pas tout: ce même pirate peut aussi décider de bloquer des miners en empêchant leur les I/O blockchain, interdire l’accès de certains marchands au système ou encore restreindre le mining du bitcoin uniquement aux adresses IP de ses ordinateurs, s’appropriant ainsi les profits du mining.

Continuer la lecture de « Combien ça coûterait une attaque 51% ? »

Le protocole du bitcoin est plus celui de l’or que celui d’une monnaie d’échange.

Pourquoi l’or est digne de confiance ? Parce qu’il y a une relation mathématique qui lie 79 protons dans son atome et que jusqu’ici l’alchimie ne nous a pas permis de renverser cette relation. Il en va de même pour les crypto monnaies et notamment le bitcoin.

gold-atom

Cette affirmation, à première vue très rassurante, n’a pas empêche Mike Hearn, un de développeurs historiques, d’affirmer qu’il était mort (le bitcoin pas Mike) avant de quitter le projet à cause d’un désaccord irrévocable de fond avec la ligne prise (ou plutôt pas prise) par l’ensemble des décideurs.

Continuer la lecture de « Le protocole du bitcoin est plus celui de l’or que celui d’une monnaie d’échange. »

Les Dapps – applications distribuées decentralisées

Les applications distribuées décentralisées sont parmi les nombreuses déclinations d’utilisation d’une blockchain, celles qui ont le plus de potentiel disrupting, du moins à moyen terme

Pour qu’une application soit considérée une Dapp elle doit respecter les critères suivants (source):

Continuer la lecture de « Les Dapps – applications distribuées decentralisées »

La Zooz, une Dapp pour le co-voiturage

Au cas où vous ne le saviez pas La’Zooz est une application pour le covoiturage pour particuliers en temps réel.

Encore?  Diriez-vous.  On a déjà eu Uber, BlaBlaCar, Lyft, Super, Sidecar…

Oui il y en a une autre. Mais La’Zooz a une spécificité qui la distingue nettement: son projet est bien le seul  … qui n’appartient à personne.

La Zooz est une plateforme de transport décentralisée, une Dapp  basée sur la blockchain et, au passage, une excellente occasion pour nous de comprendre ce type d’applications par l’analyse d’un cas concret.

 

Continuer la lecture de « La Zooz, une Dapp pour le co-voiturage »